8 mars 2011

L'HOSTELLERIE DU COQ HARDY A BOUGIVAL.

Dans les années 40...
Située en Seine et Oise, au bord de la Nationale 13, l'hostellerie du Coq Hardy à Bougival est depuis la Belle Époque un restaurant de grand renom en île de France réputé pour sa table.

Restons à l'époque où l'hostellerie du Coq Hardy attirait les grands de ce monde, la grande bourgeoisie y venait le week-end avec de magnifiques voitures qu'on avait l'habitude de garer devant.

L'hostellerie se présentait aussi comme la dernière étape avant d'arriver à Paris aux retour des vacances Normandes, Deauville, Cabourg, Houlgate...les moteurs ayant chauffé, et les enfants demandant de s'arrêter une dernière fois à la campagne.

L'occupation Allemande dès juin 1940, fit des allemands les principaux clients jusqu'en Août 1944.

Parmi les grands officiers Militaires s'y étant rendu citons Von Rundstedt, Rommel et Eisenhower dès la Libération.

Ce fabuleux restaurant est d'ailleurs cité dans le livre "Le jour le plus long" de Cornelius Ryan, racontant que Von Rundstedt aimait y venir depuis Saint-Germain en Laye (son P.C) y souper. les dimanches.

Nous apprenons également grâce à Monsieur Bruno Renoult (Historien et auteur) que la fondation LVF s'y est rendue en 1941 :

"Le 23 juillet 1941; au cours d’un somptueux déjeuner au restaurant du Coq Hardy à Bougival, le général de la Luftwaffe Hanesse reçoit les responsables fondateurs de la « Légion » Déat, Vanor et Deloncle. Il faut faire vite pour lancer la Légion, la campagne de Russie pourrait prendre fin en septembre..."
    
Témoignage d'une internaute :
"Ma grand mère y a travaillé, notamment pendant la seconde guerre mondiale.
Un certain Dwight Eisenhower y est venu d'ailleurs déjeuner et a dédicacé un billet de 1 Dollar à tous les employé(e)s, billet que j'ai toujours..."


Voici quelques vues éditées en cartes postales, vous présentant ce lieu chargé d'histoire.


LE COQ HARDY BOUGIVAL





LE COQ HARDY BOUGIVAL




LE COQ HARDY BOUGIVAL





INTERIEUR DU COQ HARDY





INTERIEUR DU COQ HARDY




LES TERRASSES DU COQ HARDY Bougival


Adresse :
Restaurant l'hostellerie du Coq Hardy
15 bis quai Rennequin
78380 BOUGIVAL
Tel. : 143

Depuis 1998  "Le Coq Hardy"  a été racheté par une chaîne de restaurant "Chez Clément" 

Je recherche tout témoignage, photos, documents et objets d'époque concernant l'hostellerie du coq Hardy.


LE COQ HARDY BOUGIVAL 2011


Porte-clefs du restaurant le Coq Hardy à Bougival



       








AUBERGE DU COQ HARDY - RESTAURANT LE COQ HARDY - LE COQ HARDY BOUGIVAL - LE COQ HARDY - BOUGIVAL - HOSTELLERIE DU COQ HARDY -

10 commentaires:

  1. Cher Monsieur,

    Finalement j'ai réussi a trouver des faits concernant Le Coq Hardy. Merci! Entre 1985 et 1987 mon mari et moi ont eu la grande joie de vivre à Paris avec nos trois fils et nous gardons tous un très beau souvenir de quelques visites dans ce restaurant fabuleux. Je me souviens d'un saumon absolument délicieux et c'était aussi la première fois que j'ai goûté Iles flottantes. Je me rappelle aussi la décoration ravissante et les nappes d'un rose foncé, qui m'a beaucoup plu à l'époque. Curieusement j'ai trouvé une nappe d'origine Coq Hardy aux États-Unis chez un Marchands d'antiquités et je suis ravie!

    RépondreSupprimer
  2. mon pére fut charcutier traiteur de nombreuses annees à BOUGIVAL et pour feter ses 50 ans ma mére et moi nous lui avons offert un déjeuner dans ce magnifique restaurant
    thierry daugu

    RépondreSupprimer
  3. Toquade de jeune
    Ce restaurant n'était guère dans nos moyens, du moins à titre personnel, car à l'époque les repas en frais professionnels marchaient fort.
    Mais je sais bien qu'avec un copain, au retour d'un été, mon fils y a consacré la totalité de son premier mois de salaire. Un souvenir à vie !, dont il a gardé goût et compétence pour la bonne cuisine, et surtout pour les vins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avez-vous connaissance de réunions autour d'un bon repas d'un Club du Lasso présidé par Joë Hamman ?
      Merci

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Ma grand mère y a travaillé, notamment pendant la seconde guerre mondiale. Un certain Dwight Eisenhower y est venu d'ailleurs déjeuner et a dédicacé un billet de 1 Dollar à tous les employé(e)s, billet que j'ai toujours...

    RépondreSupprimer
  5. Un grand souvenir au Coq Hardy, fin des années 70

    J'étais à cette époque secrétaire général d'un groupe et dirigeant de la filiale informatique.

    Nos équipements informatiques provenaient du premier fournisseur français de l'époque.

    Un jour j'ai été contacté par mon correspondant chez ce constructeur qui souhaitait m'inviter avec son responsable pour faire le point sur nos projets informatiques.

    Le jour dit, j'ai découvert le Coq Hardy où je n'avais jamais déjeuné.

    Le cadre était très très agréable, et la carte, assez traditionnelle mais de qualité.

    Je me souviens avoir commandé des huitres chaudes qui étaient fabuleuses.

    Le problème est apparu avec la carte des vins. Pour ma part je suis un amateur mais pas un grand connaisseur.

    Or les commerciaux se sont plongés dans la carte des vins et, sans me consulter, on dévalisé la cave de ses meilleurs crus à des prix exhorbitants.

    J'ai immédiatement compris la manoeuvre. Je n'étais pas là comme un client mais comme le prétexte à une énorme note de frais.

    Je suis parti après avoir dégusté les huitres chaudes.

    Et je n'ai jamais commandé des matériels Mini 6.

    Je pense que la note a été d'au moins 2 000 € pour trois selon ce que j'ai vu du prix des vins.

    Morale de l'histoire: nous n'avons plus de constructeur informatique et le Coq Hardy a été remplacé par un restaurant médiocre.

    Hervé L. LELU

    RépondreSupprimer
  6. bonjour je détiens un coq en plomb doré posé sur une pointe de clocher marqué le coq hardi Bougival, tél. 143 hauteur 6.6cm poids 54g

    RépondreSupprimer
  7. Je suis souvent passé devant mais je n'ai jamais eu assez d'argent pour y rentrer...

    RépondreSupprimer
  8. Mes beaux parents étaient propriétaire de "L'Auberge de la machine" un peu plus loin en allant sur Bougival, juste dans le virage. Tous les chauffeurs de belles voitures venaient y déjeuner en attendant que leur "Patron" soit prêt a repartir

    RépondreSupprimer
  9. Lorsque j'étais adolescente je me souviens que nous allions souvent en famille à L'Auberge de la Machine. La "patronne", qui était également aux fourneaux, nous régalait avec ces bons plats (rognons de veau à la crème, etc.) Lorsque l'auberge a fermé, nous avons bien regretté...

    RépondreSupprimer